Economie

Aliou Diallo tourne la page de la présidentielle et prépare l’avenir

Aliou Diallo, le candidat arrivé en troisième position lors de la présidentielle du 29 juillet, a lancé dimanche un appel à l’apaisement et à l’unité après plusieurs semaines de contestations du scrutin par le candidat malheureux, Soumaila Cissé. Un appel qui répond à la main tendue adressée quelques heures plus tôt aux responsables de l’opposition par le président Ibrahim Boubacar Keïta.

« J’estime qu’il est temps, malgré toute l’amertume que peuvent avoir certains de nos compatriotes, de mettre cette élection derrière nous et d’envisager avec réalisme, détermination et sérieux notre avenir commun », a déclaré Aliou Diallo dans un communiqué diffusé sur sa page Facebook à l’occasion de la fête de l’indépendance malienne.

Ce message intervient après une longue période silence du candidat de l’ADP-Maliba. Le choix de ce moment précis (la fête de l’indépendance nationale) n’est en tout cas pas anodin. La veille de la célébration, une cinquantaine de manifestants du camp du candidat malheureux, Soumaila Cissé, avait été dispersé par les forces de l’ordre laissant craindre une escalade le jour même des célébrations du 22 septembre.

Diallo, un homme d’affaires de 58 ans récemment entré en politique pour dénoncer l’inertie du système politique en place et qui affirmait durant sa campagne vouloir réaliser un électrochoc économique et social à destination des populations, a justifié sa décision d’accepter la main tendue du président IBK au vu de la situation « extrêmement fragile» du pays, qui fait face depuis plus de six ans à l’avancée de groupes armés djihadistes.

« Les chantiers sont nombreux: Mise en œuvre de l’accord de paix, réformes politiques et institutionnelles, réforme du système électoral, développement économique et socio-sanitaire », a précisé Aliou Diallo, en reprenant les principaux axes de sa campagne électorale, qui prévoyait notamment un Plan Marshall pour la construction d’écoles, d’hôpitaux, d’infrastructures routières, mais également pour fournir à chaque Malien de l’eau et de l’électricité.

En acceptant la main tendue du président IBK, Aliou Diallo met fin à plusieurs semaines d’incertitudes et de contestation autour des résultats du scrutin, que l’ensemble des candidats de l’opposition ont jugé entaché de multiples fraudes. Des crispations politiques qui risquaient de prendre en otage le Mali et les Maliens.

« Toute l’élite politique sur laquelle les yeux des maliens sont rivés  doit montrer l’exemple et mettre de côté les différences pour s’entendre sur l’essentiel: refonder le Mali. “Renforcer la digue” est donc plus que jamais nécessaire », a indiqué le chef de file du parti ADP-Maliba avant de préciser l’attitude qu’il souhaitait avoir au cours des semaines à venir.

« Pour ma part, je continuerai à oeuvrer aussi bien sur le plan politique qu’institutionnel à la prise en compte des idées fortes de mon projet pour la nouvelle indépendance. Je suivrai également de très près la promesse présidentielle de faire ce que nous, ADP-Maliba, avons realisé dès nos premiers pas, en rendant à la jeunesse sa place dans la vie de la Nation. J’espère que cela se traduira rapidement en actes concrets », a-t-il conclu.